Le nomade des temps modernes

6 novembre 2014

Le nomade des temps modernes

crédit photo : www.gefco.net
crédit photo : www.gefco.net

A quoi servirait la fibre optique quand il n’y a pas suffisamment d’électricité ? Bon, ce n’est vraiment pas ma préoccupation pour l’instant. Pour l’instant, je suis un nomade. A la manière d’un nomade Masaï, je vais aussi à la recherche du bon pâturage. Je suis parfois forcé de transhumer avec mon troupeau : des gadgets électroniques que je porte pour aller s’alimenter en énergie électrique, comme un Masaï. Mais les buts poursuivis diffèrent. Le mien est plutôt insolite en plein 21ème siècle, je me déplace pour trouver un lieu où il y a de l’électricité. Je procède parfois par des appels téléphoniques qui ont en commun quelque chose ressemblant à :

« Allô ! Bonjour, je voulais savoir si vous avez de l’électricité ? » Mais très souvent ce sont des sms que j’envoie. Les appels coutent chers, en plus il y a whatsapp.

Quand la réponse est négative, je pense à un resto pas trop cher et qui possède un générateur. Je m’achète une limonade, une seule afin de ne pas se faire chasser par le maitre du lieu. Mais très souvent les prises sont toutes occupées car tout le monde veut soit recharger la batterie de son téléphone ou surfer sur le net. Là, je ne suis pas le seul à pouvoir envier cette herbe. Il est aussi important de demander s’il y a une prise libre avant de s’acheter quelque chose. Je vais où l’herbe est verdoyante. Avec mon troupeau électronique à la recherche une prise pour recharger les batteries des téléphones, ordinateurs et profiter également pour mettre en ligne un billet de blog. Le restaurateur croyant peut-être que la note qu’il te fera sera conséquente, il pourrait te trouver une prise très rapidement. Une astuce de plus. Mais un conseil précieux : ne revient pas de sitôt au même lieu car il te reconnaîtra. Si tu lui avais faussé affaire après que tu n’aies consommé qu’une limonade, cherche ailleurs car la prochaine fois il ne gaspillera pas son temps pour une limonade. Le premier arrivé est toujours servi prioritairement, c’est la règle communautaire.

Après plusieurs tentatives infructueuses, je rebrousse chemin quand il le faut et je vais attendre tranquillement que le courant revienne.

Partagez

Commentaires